16/04/2005

HAITI: Les Héritiers de Mao dans le chaos Haïtien Par JC Cambronne

Les Héritiers de Mao dans le chaos Haïtien
 
 Qui aurait pu imaginer qu’un jour, les héritiers de Mao et du grand tigre chinois enverraient des troupes en Haïti, un petit pays ravagé par la misère et la barbarie dans le cadre d’une opération de stabilisation dite démocratique décidée par un consortium de pays impérialistes? Il y a à peine quelques années, le grand Timonier exhortait les peuples du tiers-monde à briser les dents nucléaires de l’impérialisme américain considéré alors comme un tigre de papier et l’ennemi juré des peuples de la planète. Les enfants de Mao pendant des années abreuvaient les nations pauvres de leur propagande anti-capitaliste vantant les vertus du Petit Rouge et de l’expérience révolutionnaire de leur pays, dernier rempart de la lutte contre le Social impérialiste Russe et son compère américain. Pendant des années, les responsables Chinois abusèrent de la naïveté politique des dirigeants de certains pays d’Afrique et d’Asie pour réaliser certaines de leurs ambitions au niveau de la politique internationale. Ils récupérèrent leur siège permanent au Conseil de sécurité des Nations Unies et leur droit de veto au sein de cet organisme, droit qu’ils n’ont exercé quand il s’agissait de conflits mettant en prises certaines grandes puissances et pays du tiers-monde. La perversion idéologique et politique des dirigeants chinois causa beaucoup de torts et des dégâts irréversibles à un certain nombre de pays non alignés d’Afrique et d’Asie sans oublier leur rôle dans l’émergence et la domination unilatérale et sans partage des Etats-Unis sur la planèteAujourd’hui, les temps ont bien changé. Les enfants de Mao jouent dans la cour des grands de ce monde. Contrairement aux anciens dirigeants communistes de l’Europe de l’Est et de la Russie liquidant totalement l’héritage de l’ancienne société pour passer sans transition au capitalisme, les héritiers du défunt Timonier gardent toujours les apparences des vieilles structures politiques et militaires pour assurer l’émergence d’une structure dont le moteur de développement s’identifie nettement avec le néo-libéralisme. Cette orientation s’inscrivait déjà dans la stratégie des communistes Chinois depuis l’échec de la révolution culturelle et la reprise en main des destinées du parti par les hommes proches de Mao. Le nationalisme exacerbé des premières années visait surtout à la construction d’une nation indépendante, souveraine échappant aux convoitises de l’impérialisme américain. L’idéologie nationaliste des héritiers de Mao ne se limitait pas seulement à l’émergence d’une grande puissance Chinoise, sur le plan économique et militaire, elle entend hisser également la république populaire de Chine au rang de partenaire incontournable du consortium impérialiste qui domine aujourd’hui la planète sous la rubrique de mondialisation.Des responsables du département d’état à Washington qualifièrent les Chinois « de partenaire stratégique et constructif tourné vers le XXI siècle ». Les américains absorbent 20% des exportations venant de la Chine. Le Japon autre grande puissance économique mondiale est devenu le premier partenaire commercial des Chinois du Continent. Ce réveil de la Chine comme future super-puissance de la planète pose des problèmes au monde entier que ce soit sur le plan économique, politique, diplomatique ou militaire. L’envoi par exemple de troupes chinoises en Haïti dans le cadre d’une opération de type néo-coloniale décidée par Washington ne doit pas en aucune façon nous faire perdre de vue que cette initiative Chinoise se situe dans un cadre de partenariat stratégique et de collaboration au niveau de la planète pour justifier l’ordre nouveau, un ordre nouveau qui ignore totalement le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, de leurs richesses naturelles et de leur indépendance.
J.C B-Cambronne

10:55 Écrit par Jos | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |